Maison Sensey Paris


Fermer

Votre panier est bien vide

Brad-Welling-Mannequin

Brad Welling a tout simplement une « Gueule ». Cet originaire de l’Utah a commencé sa carrière de mannequin il y a deux ans. Il continue son métier d’avocat mais, à 50 ans, il a réalisé son rêve en devenant mannequin. Il est avant tout père d’une petite fille, Hope, qui le comble de bonheur. Il vit à Washington DC depuis 2011, mais il se considère comme un new-yorkais où il a vécu à Greenwich Village pendant près de 20 ans. Aujourd’hui il est le personnage principal de shootings photos de mode et joue parfois des personnages décalés et fantastiques devant l’objectif de grands photographes et orchestré par des directeurs artistiques talentueux. Entre photos glamour, personnages étonnants, féériques, parfois extravagants, il vit chaque jour son rêve.

Maison Sensey : Ça a débuté comment ?

Brad Welling : C’est grâce au photographe de mode new-yorkais Rick Day. Sur un coup de tête, je lui ai écrit il y a deux ans pour le rencontrer dans son studio. J’ai inclus un selfie dans mon e-mail. À ma grande surprise, il a été d’accord pour me recevoir. Il m’a invité à une épreuve d’essai et ensuite il m’a dit que j’avais un look unique et que je pouvais faire beaucoup. Il m’a présenté à différentes agences de mannequins à New York avec qui il travaille régulièrement et l’histoire a commencé.

Quelles sont vos meilleures expériences ?

D’abord, Marc-Antoine Coulon, l’incomparable illustrateur de mode parisien a fait un portrait de moi. Et certainement être photographié par la célèbre photographe américaine Tina Barney pour un éditorial qui sera prochainement publié. Il y a eu également ce shooting pour la nouvelle ligne de sous-vêtements masculins de Richard Dayhoff. En outre, il est très gratifiant d’être présenté sur la couverture de Satellite Magazine. J’étais impressionné de me voir sur ce magazine.

Quels sont vos photographes préférés ?

J’en ai plein! Récemment, j’ai travaillé avec le directeur artistique Andrew Basile pour Calvin Klein et pour le célèbre grand magasin de New York, Bergdorf Goodman. Le photographe Roy Schweiger de Milan, mais je suis maintenant à New York pour plusieurs projets.

Andrew est un directeur artistique créatif et talentueux et la photographie de Roy a une approche très fine et affirmée. Les images que nous avons faites ensemble ont ajouté une dimension entièrement nouvelle à mon book. Mais mon rêve serait de passer devant l’objectif de Clive Arrowsmith !

Pour quelle marque aimeriez-vous poser ?

Hermès sans aucun doute.

Que feriez-vous si vous n’étiez pas mannequin ?

Avocat! J’ai des factures à payer ! Mais je suis avant tout père de ma petite fille de 5 ans.

Pensez-vous être mannequin pour longtemps ou vos rêves vous emmènent-ils ailleurs ?

J’espère pouvoir être mannequin aussi longtemps que possible. Il y a quelque chose d’addictif à être devant l’objectif d’un bon photographe.

Citez trois adjectifs pour vous qualifier ?

Astucieux, simple, classique.

Quel est le vêtement ou l’accessoire dans votre placard que vous ne jetteriez jamais ?

Mon chapeau de cowboy Stetson de 85 ans que mon grand-père a acheté quand il était jeune. Il est transmis d’une génération à l’autre dans ma famille.

Question que l’on pose généralement aux femmes mais elle est valable pour vous ; quel est votre secret de beauté ?

Facile! J’utilise juste de l’huile de coco comme hydratant pour le corps et je fais un soin du visage religieusement toutes les six semaines. Et pour rester en forme : de la musculation en salle de sport. Faire du surf et de la plongée à Honolulu, ma deuxième maison. Et surtout du chocolat à forte teneur en cacao!

Avez-vous une routine matinale ?

C’est une routine matinale connue par d’autres parents célibataires, j’en suis sûr! Je me réveille à 4h30 pendant la semaine pour me doucher et me raser. Je nourris ensuite mes deux chiens Shiba et Inus. Après mon petit-déjeuner je réveille ma fille pour la préparer pour l’école à 7H30.

Elle est dans une école d’immersion en chinois mandarin. Après l’avoir déposée à l’école, je me rends au travail lorsque je commence mon job d’avocat. Les samedis et les dimanches, je prie pour que ma fille dorme le plus possible afin que je puisse me reposer à mon tour !

Sinon nous regardons Peppa Pig et le petit royaume de Ben and Holly. Ma fille aime regarder ces deux séries de dessins animés britanniques magnifiquement écrites sur YouTube. Les parents les adorent aussi! En tant que parent célibataire, je n’ai pas le temps d’aller au cinéma. Je n’aime pas la télévision. Je considère que c’est une perte de temps pour ma fille et moi.

Quels conseils avez-vous envie de donner à ceux ou celles qui veulent devenir mannequin ?

Le meilleur conseil pour les nouveaux mannequins ; toujours dire merci au photographe et à l’équipe impliquée dans une séance photo. La courtoisie permet un long chemin dans cette profession. Mais pour ma part, le meilleur conseil que j’ai reçu ; « Allez-y ! » C’est Rick Day qui m’a dit cela, je n’oublierai jamais.

Quelle est votre meilleure réalisation ?

Mon meilleur accomplissement, adopter ma fille à sa naissance.

Un mot sur Paris ?

Dans une autre vie, je voudrais être un parisien. Il n’y a pas une autre ville sur terre dont je sois tombé amoureux comme Paris! Son architecture magnifique, sa mode et ses habitants magnifiques et attirants sont tout simplement irrésistibles.

 

Agence : TRUE Model Management, New-York; Blake Men, Paris – Âge : 50 – Hauteur : 6’3 « (191cm) -Instagram : _BradW_Official – Lieu d’origine : État de l’Utah – Origine ethnique : Caucasien – Signe astrologique : Scorpion

Découvrez le mannequin Brad Welling en images !

Voir la galerie

Découvrez notre interview du directeur artistique new-yorkais Andrew Basile

Lire l'interview