Les Papous

Ces hommes et femmes uniques vivent dans la vallée du Grand Baliem d’Irian Jaya. Ce que cela met en évidence, c’est que le monde est immensément diversifié ; la façon dont nous nous habillons, nos coutumes, nos croyances, etc. Le peuple Dani le souligne plus que quiconque. Les travaux photographiques de Stéphane Sensey se concentre principalement sur les portraits du peuple, car les gens sont l’âme de toute société. Stéphane a réussi à capturer le caractère remarquablement distinct du peuple Dani, de leur robe traditionnelle unique à leurs rituels intrigants.

Les Dani de la vallée de Baliem vivaient encore une existence tribale jusqu’à leur découverte en 1938 par un biologiste américain Richard Archbold. Archbold a repéré leurs champs agricoles en survolant la région dans un avion de reconnaissance. Il est entré dans la vallée pour constater que les peuples autochtones vivaient comme l’homme le faisait autrefois à l’âge de pierre.
Depuis lors, les Dani ont été exposés à de nombreuses influences étrangères. Les missionnaires chrétiens ont été les premiers à changer la culture Dani, conduisant une grande majorité de la population à se convertir au christianisme.

Beaucoup de leurs croyances, folklore, rituels et artefacts ont été laissés pour compte. De plus, lorsque l’Indonésie a pris l’administration de la région en 1969, il y a eu des tentatives d'”indonésianisation” du peuple, dans l’espoir que le peuple irien puisse commencer à sentir qu’il fait partie du pays. Plus récemment, le tourisme et un nombre croissant d’étrangers descendant dans la vallée isolée ont également affecté le peuple Dani.
Les Dani d’aujourd’hui sont un peuple en transition ; alors qu’ils luttent contre les pressions socio-économiques d’un monde globalement connecté, ils s’efforcent également de protéger leur culture unique.

À Wamena, la capitale de la vallée de Baliem, on trouvera toujours une personne Dani vêtue de façon traditionnelle, mais elle peut marcher aux côtés d’un colon javanais, ou peut-être d’un autre Dani vêtu de vêtements contemporains. Ce sont des gens fiers de leur héritage.

À travers ses photos, Stéphane Sensey espère immortaliser ce peuple, mais aussi certains de leurs souvenirs et montrer au monde la beauté et la force singulière de ce peuple dont on a tant à apprendre.

tout découvrir