Maison Sensey Paris


Fermer

Votre panier est bien vide

Photo_Sabine-langlois-Atelier-Arty-Apparel

Atelier Arty Apparel, c’est le mélange subtil entre l’art et le vêtement. C’est aussi un désir de créer des vêtements qui possèdent une âme et une énergie propres, celles-là mêmes de l’œuvre artistique intégrée dans leur design, leur prodiguant sens et émotion. Pour cette première édition, la créatrice de mode Sabine Langlois nous offre une collection pleine d’émotions grâce aux œuvres du photographe et peintre Claude Turlan. Le tissu devient le support de l’œuvre et offre une collection singulière. L’art donne une autre vie à chaque œuvre par le mouvement de la matière dédié à la féminité. Atelier Arty Apparel c’est une rencontre entre une créatrice et un artiste, l’alliance de l’art et de la mode.

Maison Sensey : Ça a débuté comment ?

Sabine Langlois : C’est arrivé comme une un évidence en décembre 2014. A l’époque j’étais encore salariée dans une société d’événementiel donc déjà dans un milieu créatif. Le projet est né à ce moment-là, il y a eu différentes sources qui ont convergé bien évidemment pour y arriver. Mais commençons par le début.

Mon beau-père s’appelle Claude Turlan et il est devenu artiste sur le tard, à 60 ans. Donc déjà son histoire est une belle histoire. Il a fait de la photographie toute sa vie et a suivi l’école des Beaux Arts à 60 ans. Il vit en Touraine et photographie la nature et les oiseaux, toujours dans la contemplation. Au moment où il a fait les Beaux-Arts, il a été formé par un peintre serbe qui l’a poussé de la photo figurative vers l’abstraction. Et donc quand on commence l’art à 60 ans forcement il y a une maturité esthétique et une certaine vision du monde.

De ces photos de la nature,  il est passé depuis 15 ans à des photos macro complètement abstraites. C’est un artiste qui expérimente, il fait couler de la peinture sur une plaque de céramique, il utilise un appareil avec une qualité argentique qui est très photo sensible et qui lui permet de faire de la macro-photographie. Cela donne au final des surfaces de cm2 de pigments en mouvement. C’est la peinture qui se répand et quand ça l’intéresse, il shoote. Il est dans l’infiniment petit, et à partir de ce cm2, il en fait des formats en 120/80. Il étire l’infiniment petit.

Décrivez-nous votre collection 

La collection que je propose est une première collection, sachant que je suis en train de la structurer pour aller vers le haut de gamme. L’impression numérique se fait de deux façons : soit on fait de la sublimation et il faut un tissu de plus de 50% polyester, ce qui permet à la sublimation de garder un pigment très vif, soit on travaille des matières naturelles comme la soie ou le coton et il y a alors quatre opérations à réaliser. Cependant le procédé est plus compliqué et plus risqué en termes de rendu couleur.

Ma préoccupation au départ c’est d’avoir la reproduction de l’œuvre. Je travaille essentiellement la sublimation et donc sur du polyester. Mais pour rendre le produit plus haut de gamme le produit je l’associe avec des matières plus nobles. Je travaille énormément les tops pour les femmes actives qui veulent des modèles qui correspondent à leur personnalité tout en restant élégantes. Il faut des modèles qui rendent l’impression de l’œuvre plus dense. C’est un peu le modèle qui s’adapte à l’œuvre.

J’ai par exemple un modèle en néoprène avec une coupe plus japonisante, qui me semble intéressant dans la démarche de notre modernité. C’est la confrontation de la culture artistique asiatique et de la structure occidentale. Nous avons une démarche plus affirmée, plus osée sur les techniques et la mode et eux ils ont une tradition picturale où c’est le geste qui compte et je cherche à retrouver cela. Et c’est dans ce que fait Claude que je retrouve cette démarche. Mon expérience en Thaïlande m’a également beaucoup marquée pour cela.

Donc en structure de gamme je vais vraiment m’orienter vers le top féminin, le kimono avec des motifs dans le dos, les tops en soie, des sweats chics,  des tops à panneaux. Le luxe en Asie est très inspirant car il est accessible. Le détail est toujours très travaillé. La vraie motivation dans tout ça c’est de partager de belles choses, on a vraiment besoin de beau aujourd’hui.

Avant mes 20 ans j’habitais à la campagne et j’ai passé mon adolescence à dessiner et à coudre. J’adorais les matières, les tissus, les motifs, je lisais plein de magazines et je ne sais pas pourquoi je me suis dirigée vers une école de commerce! J’ai commencé ma carrière dans la communication et l’événementiel. C’était une très belle une expérience car l’évènementiel c’est mettre en scène une entreprise, une image mais en 3D. Il y a la musique, le son l’image, la vidéo l’infographie… c’était aussi une forme d’expression et j’ai travaillé surtout avec des personnes de talents.

Ensuite je suis partie pendant sept ans à l’étranger avec mon mari et j’ai repris la création dans le textile, puis en 2006 je suis arrivée en Thaïlande et y suis restée jusqu’en 2008. Là j’ai rencontré des femmes  avec une grande maturité artistique et on peignait ensemble. Je me suis alors initiée à la couleur et à la technique.

Pendant ces deux ans en Thaïlande j’ai eu une expérience de contemplation intense de la nature. Car la nature en Thaïlande est époustouflante. Cela m’a inspirée et j’ai commencé à peindre des tee-shirts car j’avais déjà besoin déjà de faire vivre la peinture sur le textile.

J’ai eu une chance incroyable de vivre cette expérience en Thaïlande, c’étaient des rencontres avec l’art en permanence ainsi qu’avec la nature. J’ai appris à faire de la peinture chinoise. Et la peinture chinoise c’est avant tout de la méditation. Je suis rentrée à Paris où j’ai repris l’événementiel pendant sept ans car j’aime la vie d’équipe. Mais j’avais vraiment envie de me lancer et Atelier Arty Apparel est né.

Monsieur Turlan, quelle est votre approche artistique ?

Claude Turlan : C’est une originalité photographique. Les photos prises en studio sont des macrophotographies (de l’ordre du centimètre carré) de gouttes de peinture à l’huile, d’une grande variété de couleurs mélangées, disposées sur une surface plane. L’œil intuitif du photographe les cadre en fonction de formes et de couleurs pressenties comme harmonieuses. Parmi des milliers de prises de vue, une beauté quasi miraculeuse surgit parfois de la matière à l’état brut.

J’ai trouvé ce procédé photographique pour concrétiser grâce à l’optique, ce que Léonard de Vinci avait déjà observé : « Tu dois regarder certains murs tachés d’humidité. Tu pourras y voir la ressemblance de paysages ornés de montagnes, de ruines, de rochers, de vallées, d’une grande variété. Tu y verras aussi des figures étranges, des vêtements et une infinité d’autres choses, parce que l’esprit s’excite parmi cette profusion, et qu’il y découvre plusieurs inventions. »

Les clichés, photos sur films argentiques, résultat de plusieurs années d’essais et de recherches sont classés et répertoriés. Ils ont permis plusieurs expositions à thèmes, sous la forme de photographies sur panneaux d’aluminium grand format. Certains clichés, qui pourraient être des tableaux, ont servi d’esquisses pour la réalisation de peintures à l’huile sur toile (le photographe, Claude Turlan est aussi peintre).

D’autres de ces clichés sont associés à des poèmes pour la composition de livres d’art. Ces photos n’étaient initialement pas conçues pour illustrer des poèmes, elles préexistaient telles qu’elles. Et la rencontre se fit de la matière et de l’esprit, en de magnifiques « Correspondances ». Les clichés les plus graphiques pourraient aussi servir de base pour la réalisation de tapisseries et de vitraux…

Quel regard portez-vous sur Atelier Arty Apparel ?

Claude Turlan : Voici une belle aventure, qui réunit dans un même élan artistique, deux artistes passionnés, deux générations puisque l’un est beau-père et l’autre belle-fille. À Amboise, joli coin de ce « Jardin de France » qu’est la Touraine, mes photos étaient sages comme le sont les images, bien rangées dans le Studio Photos. Mais à Paris, avec imagination et Créativité, la main de Couturière de Sabine les a posées sur de superbes tissus et mes photos ont pu prendre leur envol vers une nouvelle vie.

Découvrez Atelier Arty Apparel X Claude Turlan en images !

Voir la galerie

Découvrez notre interview de l'artiste Claude Turlan

Lire l'interview